1707201128217 juillet:

Réveil difficile comme d’hab, Chabane nous rejoint à l’hôtel on va visiter Iconi, on commence par les ruines du palais du sultan. Une montagne où du temps de l’esclavage, les villageois préféraient ce jeter d’en haut plutôt que d’être pris. Les portes de la ville, un fabricant de pirogues près d’un port de pêcheur, il nous explique comment d’un tronc de manguier il fabrique la pirogue. Taxi pour déjeuner au café des artistes et départ pour la plage d’Istandra pour préparer le concert. Il y a tellement de retard qu’on boit des bières en attendant de pouvoir faire la balance. Le concert commence à 22h au lieu de 18h. Trois groupes et Mosa très bonne ambiance. 3h du mât pause au C.A. sandwich, 4h dodo à la pension.


18 juillet:

Jour de transfert, levé très très dur 1h30 de sommeil !!! Valise et départ vers CA. On arrête un taxi mais tout le monde ne doit pas partir. La dame de l’hôtel n’a pas été payée. J’attends Omar. Après une pause rassemblement, taxi pour l’aéroport, on est très en retard 9h30 au lieu de 8h. Comores aviation patiente.
Finalement on embarque, on a retardé l’avion de 30mn. Le vol le plus court que j’ai fait 20mn atterrissage réussit.
Accueil présidentiel, collier de fleurs, cortège 4x4, bus, camion sono et moto. On travers Mutsamudu pour aller chez la sœur de Mosa, Salurat. Petit encas et une prière de protection, un Chidjabu, repas une soupe de pois cassé, des boulettes de thon, du mataba et bien sur du riz. Départ pour l’hôtel luxueux que pour nous le Johannah hôtel (Johannah est l’ancien nom d’Anjouan). Il n’est pas encore ouvert c’est en travaux. Je suis avec les filles dans la même chambre cool. On rejoint les filles à la plage, l’entrée est payante 100 franc comorien par personne, c’est pour nettoyer la plage. Baignade, bronzette retour à l’hôtel. Bonne douche avec filet d’eau froide, c’est le top. Balade dans la médina pour aller au resto. Retour hôtel, dodo.

17072011283